Géothermie

La géothermie est une énergie propre et participe à la préservation de l’environnement. Elle exclut les désagréments liés aux énergies « traditionnelles » (fioul, gaz naturel, propane, etc….) qui rejettent du CO2 et détruisent la couche d’ozone.








Le principe de fonctionnement
Le principe de la géothermie consiste à extraire l’énergie contenue dans le sol pour la restituer dans l’habitat. La température du sol en profondeur ne varie pratiquement pas au cours de l’année, il est donc possible d’assurer les besoins de chauffage et d’eau chaude sanitaire toute l'année sans appoint électrique autre que la consommation du compresseur. Ce type d’équipement peut aussi assurer le rafraichissement de l’habitation en free cooling (rafraichissement gratuit).

Les profondeurs de la terre recèlent d’énormes quantités de chaleur naturelle suivant trois types de captage possibles :

· Forage vertical :
Nous réalisons un forage dans lequel est placé une sonde géothermique (tube en U ou double U en polyéthylène) contenant de l'eau glycolée circulant en circuit fermé.
Le nombre de forages et la profondeur (60 à 200 mètres) dépendent du besoin de chauffage de votre habitation.

 

· Capteur géosolaire ou horizontal :
Plusieurs boucles de tubes en polyéthylène dans lesquelles circule de l'eau glycolée en circuit fermé sont enterrées entre 80 et 140 cm de profondeur du sol fini.
La surface des circuits à mettre en œuvre correspond environ à 1.5 fois la surface à chauffer
.

 

· Aquathermie :
Ce système récupère la chaleur contenue dans la nappe phréatique ( si celle-ci est présente) afin de chauffer votre habitation. Il nécessite deux forages éloignés d’une dizaine de mètres. Le premier forage achemine l’eau vers la pompe à chaleur par l’intermédiaire d’une pompe immergée dans le puits de prélèvement, le second sert à la rejeter.


La géothermie est une source d’énergie gratuite. Les pompes à chaleur géothermiques WATERKOTTE que nous installons ont un Coefficient de Performance parmi les plus hauts d’Europe (COP 5 à 7). C’est à dire qu’avec 1 kW d’électricité fournit au compresseur, il est possible de récupérer 7 kW d’énergie calorifique.